• Archives

    Ici sèchent les feuilles que je trouve sur ma plage... J'appelle ça les archives de quelques états d'âme.

  • Le temps se passe. Serait-ce bientôt la fin du rêve ? de L'oisiveté ?

    J'aime à m'endormir quelques fois, à sombrer dans les remous des songes, leurs allées labyrinthiques, oppressantes, interminables, éminemment libératrices quand on en voit le bout. De ce côté il y a les rêves. De l'autre il y a le réel. Mondes inversés. Où suis-je ? Qui suis-je ? La question se pose et mes fictions répondent, mais pas toujours à l'heure, et toujours à leur rythme, et comme la Sibylle, souvent. Les énigmes, les défis, les fictions... Je crois qu'il me manque quelques livres. Genette et Barthes, à lire. Peut-être Eco ? à bien choisir. Trouver un exemplaire du Château des Destins Croisés. Comment ai-je oublié le nom de son auteur ? Italo Calvino. Les énigmes, les rêves et les fictions... Je vais réouvrir mes cartons, je voudrais retrouver et lire le songe d'une nuit d'été.


    votre commentaire
  • Quand je viens ici je me lasse. Oui je suis à peine installée. Voilà quelques temps qu'on est dans ce coin là mais il y a quelque chose qui ne va pas. C'est moi, n'est-ce pas ? Qui ne va pas...

    Rien ne va nulle part, d'une certaine manière. 

    Ou bien tout va vers le progrès, ou bien tout recommence, sans cesse. 

    Ces mots qui sortent de mes doigts n'ont pas toujours de sens. Le toujours est une illusion, de toute façon.

     

    Je vais changer la déco. 

                 Moi, je change souvent de déco ? 

                               Oui c'est aléatoire ! Comme quoi... 

     

    Rassurez-vous : je ne sais pas moi-même ce qui me passe par la tête.


    votre commentaire
  • J'ai envie d'écrire un peu.

    Voyez-vous, on me demande souvent ce que je veux faire de ma vie, comme la plupart des gens, la plupart du temps. C'est une question courante qui se laisse insinuer dans beaucoup de conversations. 

    Moi j'ai envie d'écrire un peu, d'illustrer des histoires. C'est ce que je tends à faire ici tant bien que mal. Envie d'écrire un peu. Plus mal que bien peut-être. 

    On écoute de la musique et puis on écrit quelque chose. Peut-être que c'est bien. Peut-être pas. J'ai des histoires dans la tête depuis que je suis née. 

    On change pas ce qu'on est. 


    1 commentaire
  • La bête sauvage et furibonde travaille dans son coin, laissant sa patte sur quelques feuilles. 

    Elle songe, parfois, à ranger sa tanière, à accrocher quelques tableaux aux murs, à finir de les peindre. Elle envisage d'arranger les étagères pour y mettre ses livres, et puis un rayon de soleil passe, et elle s'émerveille sans ne plus penser à rien. 


    votre commentaire