• Errante en bord de route

    Une silhouette blanche se traînait sur la route. Sa longue robe était tachée de sang. Ses doigts, maigres et pâles, se crispaient par intermitence sur ses manches trouées. Sa chevelure tombait en cascade dans son dos; elle était noire de jais.

    Les mots sont trop légers pour décrire ton odeur;
    Toi, femme délaissée, tu es prise par la peur.


    Il y eut un obstacle, au bout de la route. La femme leva les yeux; de grands yeux vides de vie. Un véhicule était enfoncé en travers du fossé, vitres brisées; il reposait sur le toit dans les herbes hautes et ondulantes dans le vent nocturne.

    C'est là d'où tu viens,
    Rappelles-toi seulement
    Ton glorieux destin,
    Terminé maintenant.


    Un mouvement attira le regard de la femme. Une ombre de petite taille se découpa dans les hautes herbes. L'enfant approcha; il tendit la main à la femme.

    Vois dans le silence de l'éternelle nuit
    Quelle est la puissance de l'innocente vie.


    Les yeux de l'enfant ne quittaient pas les siens. Elle inclina la tête tandisqu'une maigre flamme animait ses prunelles sombres. L'enfant lui dédia un sourire; et elle ne comprit pas.
    "Tu... n'as pas... peur de... moi...?" Voilà ce que soufflèrent ses lèvres, et l'enfant de lui prendre la main.
    "Non, je n'ai pas peur," lui répondit-il doucement. "Et toi, tu n'as plus besoin d'avoir peur."

    « PassionLittéraire »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :