• la fille de papier et son coeur

    Qu’est-ce que j’attends ?

    Comme quand tu étais là,

    La même chose

    Un peu de réconfort
    Une oreille attentive
    De la chaleur
    Et de la force

    Car même les filles de papier
    Ont froid
    Parfois

    Parce que je sais mieux que personne

    Que le dragon
    N’est qu’une fantasque illusion

    Que la magie
    C’est sur la feuille qu’elle agit

    Que la tempête
    Gronde et se déchaine dans ma tête

    Ce n’est que du papier,
    Mâché, plié, brulé
    Froissé, gribouillé
    Raturé, coloré

    Mais rien que du papier

    Et mon cœur,
    Où est-il ?

    Ce n’est que du papier,
    Bien sûr
    Mais pas de l’imagination

    Le dragon est réel
    La magie est réelle
    La tempête est réelle
    La fusion est réelle
    L’illusion est réelle
    Même moi, je suis réelle

    Mais mon cœur, où est-il ?

    Le sais-tu ?
    Pas moi
    Pas trop
    Peut-être
    Je l’oublie

    Parce que je suis
    Faite en papier
    J’ai besoin de colle
    De patience
    D’attention et d’amour
    Mais pas besoin de cœur.

    Pourtant il est là, quelque part
    Je l’ai perdu
    Peut-être dans le ciel ?
    Peut-être dans celui des autres ?
    Peut-être là-bas, abandonné dans la poussière ?
    Peut-être quelque part sous terre ?
    Peut-être dans le papier
    Collé,
    Englué quelque part
    Ou découpé en petits bouts,
    Qui sait ?

    Seul le papier le sait ?
    Je ne sais pas
    La fille de papier
    Au fond
    L’a bien caché

    Car on ne doit pas te le voler
    Même si tu l’égares

    On ne doit pas te le voler,
    Toi qui es moi,
    Et moi qui ne suis qu’en papier
    Jolie sculpture
    En attendant que tu reviennes
    Mon cœur.











    ----------------------------------------

    Bon ce poème-histoire-dialogue est bizarre mais je suis tellement content d'écrire à nouveau que je le poste quand même. En gros, pour ceux qui n'ont pas compris, c'est l'histoire d'une fille en papier qui attend que son coeur revienne la réchauffer. Elle l'a probablement planqué quelque part, et comme elle est un peu solitaire et un peu folle (en même temps elle est en papier) elle se parle à elle-même (ou à son coeur qui n'est pas là, peu importe) et parle de sa condition et se demande où est son coeur, voilà. Parce qu'elle est étourdie donc elle ne sait même plus ce qu'elle en a fait, et probablement que si elle le retrouvait elle ne le reconnaitrait pas, puisque, comme je vous l'ai dit, elle est un peu perturbée (en même temps, elle est en papier, faut pas trop lui en demander)
    On peut disserter sur le fait que si ça se trouve elle n'a même pas véritablement de coeur mais juste un coeur fictif qu'elle s'est imaginé, ce qui est tout à fait possible, puisque vu qu'elle est en papier, ben, son coeur aussi en principe, et que le papier c'est le domaine de l'illusion, des contes, des fables et des fantasmes.
    Enfin je trouvais ça marrant de l'imaginer, cette fille de papier qui se parle à elle-même, parce que ça implique de réfléchir aux différents états du papier qui pour nous est un médium à la pensée et d'imaginer comment le papier lui-même pourrait penser. Mais oui j'ai des idées bizarres, si vous ne le saviez pas encore, maintenant c'est fait.

    Maintenant j'ai encore plus envie d'apprendre à faire du papier mâché pour la mettre en relief.

     

    « orvalL'Année du Mexique, Jean-Marie Palach »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :