• Le Manège de Sucre Glace

    Brûlé, brûlé, de sucre glacé

    Et malade de fureur un manège arrêté ;

    Du sable grippe le mécanisme

    Aux sucres d’orges décorés.

    Du haut d’un isthme,

    Libéré du vent,

    Là-haut le manège, le manège attend.

    De sucre est le sable

    Collant aux volants

    De ma robe de fables.

    S’en va la vaine ritournelle

    Aux épaves des caravelles

    Enrouées comme des symphonies

    Sempiternelles

    Douces d’anis.

    Mais ne redémarre

    Le manège hagard

    Sur son haut plateau

    Sifflant sifflotant aux regards

    Ses sonnants sanglots.

    Clochettes résonnent

    Et vent tourbillonne

    Souffle de filaments sucrés

    Arôme fraise ou pomme

    Dans la fête foraine abandonnée.

    « Vent et CielLa danseuse sur du papier blanc »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :