• N'attends pas l'aube

    « Tu es rien, tu n’es rien, tu es le vide, tu n’es plus rien.
    –Tu sais bien que c’est faux.
    –Alors quoi ? tu t’es endormi ?
    –Oui.
    –Quand te réveilleras-tu ?
    –J’attends l’aube.
    –Il fait jour, pourtant.
    –… tu sais bien que non.

    *

    –Il fait nuit noire et tu attends sous les étoiles le dirigeable de ton dragon-charmant.
    –Je suis sûr qu’il arrivera.
    –Il ne peut pas.
    –Il manque de choix. Je sais qu’il arrivera.

    –Et quand ?
    –Jamais.
    –… ?
    –C’est ça qui est bien vrai. C’est ce qui te plairait.
    –Pourquoi ça me plairait ?
    –Parce qu’il n’est pas toi.

    *

    –Qu’est-ce que je suis, moi ?
    –Mon rêve. Ou la réalité. L’un ou l’autre voué à disparaître quand le jour se lèvera.
    –…Nous verrons bien.
    –Le jour se lèvera. Demain.
    –Tu dis cela…
    –Tu ne sais pas que le soleil existe. Tu ne vis que la nuit.
    –Je ne vis que la nuit mais toi tu es le jour.
    –Je ne suis pas le jour.
    –Si. Sinon tu n’attendrais pas l’aube pour exister. Quelle aube, enfin ? viendra-t-elle bien demain ?
    –… Je verrai bien.
    –Je ne serai plus là.
    –Tu as peur que le rêve s’efface ? ou bien qu’il t’efface, toi ?
    –Je n’ai plus peur de rien.
    –Alors pourquoi… ?

    –Tu as dis qu’il ne viendrait pas, le chevalier-dragon.
    –Je suis le chevalier-dragon, et le dragon-charmant. Toi tu es ma princesse. Tu sais bien qu’il ne viendra pas.
    Que l’aube ne viendra pas.
    Que tout est déjà là.
    –Lors, n’attends pas le jour.

    « Un pluvieux 27 maiLa chèvre et le taureau »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :