• Un pluvieux 27 mai

    Le temps se passe. Serait-ce bientôt la fin du rêve ? de L'oisiveté ?

    J'aime à m'endormir quelques fois, à sombrer dans les remous des songes, leurs allées labyrinthiques, oppressantes, interminables, éminemment libératrices quand on en voit le bout. De ce côté il y a les rêves. De l'autre il y a le réel. Mondes inversés. Où suis-je ? Qui suis-je ? La question se pose et mes fictions répondent, mais pas toujours à l'heure, et toujours à leur rythme, et comme la Sibylle, souvent. Les énigmes, les défis, les fictions... Je crois qu'il me manque quelques livres. Genette et Barthes, à lire. Peut-être Eco ? à bien choisir. Trouver un exemplaire du Château des Destins Croisés. Comment ai-je oublié le nom de son auteur ? Italo Calvino. Les énigmes, les rêves et les fictions... Je vais réouvrir mes cartons, je voudrais retrouver et lire le songe d'une nuit d'été.

    « Le temps à ne pas égarerN'attends pas l'aube »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :